Rechercher

Cinq façons d’être un·e bon·ne client·e pour votre prestataire de services de traduction

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les linguistes appréciaient certain·e·s client·e·s plus que d’autres? Voici quelques suggestions pour vous aider à faire partie de cette clientèle privilégiée!

1. Donnez du contexte. Plus il y en a, mieux c’est.

Aidez votre prestataire de services de traduction à vous offrir le meilleur service possible en lui fournissant tous les renseignements qui pourraient lui être utiles, et plus encore. Il peut s’agir de l’un ou l’autre des éléments suivants :

  • le guide de style de votre marque ou des exemples de travaux antérieurs;
  • d’autres documents traduits;
  • une liste des termes que vous utilisez (glossaire, terminologie de l’entreprise, abréviations propres à votre société);
  • des renseignements sur votre public et sur la manière de vous adresser à lui :
    • Quel lectorat ciblez-vous?
    • Que veut-il savoir?
    • Le registre de langue utilisé dans vos communications est-il soutenu ou plus informel?
    • Quel objectif cherchez-vous à atteindre avec ce document?
  • Plus votre linguiste disposera d’un contexte précis, plus il·elle sera en mesure de répondre à vos besoins et à ceux de votre lectorat.

2. Ayez conscience des prix et des délais, et respectez-les.

Vous le savez, bien sûr : les prestataires de services de traduction d’expérience ont des tarifs fixes qu’il convient de respecter. Attendre des prix bas pour un travail de qualité ne vous permettra pas de faire partie de la clientèle privilégiée de vos linguistes.

Lorsque vous et votre prestataire de services de traduction avez fixé une échéance, ne communiquez pas avec lui quelques jours plus tard pour lui demander d’avancer la date de remise de votre projet, à moins de cas de force majeure. Votre linguiste a probablement plusieurs projets en cours et doit fixer ses priorités en fonction des besoins. Une autre clé pour figurer parmi la clientèle privilégiée de votre prestataire de services de traduction? Sachez vous adapter. Si un événement survient et que votre prestataire de services de traduction demande à reporter la date de remise de votre projet, faites-lui confiance. Il·elle a presque toujours une bonne raison.

Conseil d’expert·e : N’oubliez pas que votre linguiste pourrait communiquer avec vous pour demander des éclaircissements. Accepter de répondre à ses questions permet de faciliter le processus et de gagner du temps à long terme. Prévoyez un délai pour ces échanges dans vos suggestions d’échéance.

3. Communiquez de manière claire et efficace.

Faites preuve de professionnalisme dans vos communications avec votre linguiste. Si votre prestataire de services de traduction a une question, répondez-lui rapidement pour lui permettre de se remettre au travail. Dans le même ordre d’idées, si vous avez des questions ou des préoccupations, faites-lui-en part en temps utile au lieu d’attendre la date limite. Exprimez clairement vos attentes pour vous assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde.

4.  Évitez d’envoyer plusieurs versions de votre document au cours du processus.

Assurez-vous que votre document est définitif avant de l’envoyer à votre prestataire de services de traduction. L’apport de modifications en cours de projet peut entraîner des incohérences et de la confusion. Nous comprenons que des modifications sont parfois inévitables. Lorsqu’il est absolument nécessaire de procéder à des modifications, assurez un suivi clair et faites preuve d’autant d’organisation que possible pour réduire la charge de travail de votre prestataire de services de traduction.

5. Respectez la portée du projet.

Vous est-il déjà arrivé d’envoyer une commande à votre prestataire de services de traduction et d’y ajouter quelques compléments sans y réfléchir? Il y a de fortes chances qu’il·elle l’ait remarqué. Parfois, lorsqu’un·e client·e confie une tâche apparemment simple à son·sa prestataire de services de traduction, il lui arrive d’en ajouter une autre, puis une autre, et une autre encore, à tel point que le·la prestataire de services de traduction se voit attribuer une longue liste de tâches qui n’ont pas fait l’objet de discussion au départ et qui n’ont probablement pas été budgétisées. C’est ce que l’on appelle la « dérive des objectifs ». En cas de demandes supplémentaires, ne partez pas du principe que votre linguiste puisse les réaliser sans modifier l’échéance ou le budget. Il n’y a pas de mal à poser des questions; ne prenez rien pour acquis et partez du principe que tout ajout modifiera le prix et le délai de livraison. Les linguistes savent faire preuve d’ouverture, mais une dérive trop importante des objectifs entraînera un supplément de temps et de budget.

Principaux points à retenir

  • Fournissez les renseignements nécessaires à votre linguiste. Donnez-lui du contexte, posez des questions claires et répondez à ses interrogations.
  • Respectez le temps et la valeur de votre linguiste.
  • Évitez la dérive des objectifs.

Vous recherchez un partenaire de confiance en traduction? Rossion travaille en étroite collaboration avec votre équipe pour fournir un contenu localisé de qualité dans le respect de votre budget et de vos échéances. Communiquez avec nous.

Références

https://www.montrealfinancial.ca/blog/7-qualities-of-highly-desirable-clients.html

Do You Want To Boost Your Business?

drop us a line and keep in touch