Rechercher

Utilisation du langage inclusif en traduction

Picture of By Rossion

By Rossion

La langue évolue en permanence, et elle devient de plus en plus inclusive. Le langage inclusif permet de ne plus exclure des lecteur·rice·s grâce à l’emploi de termes neutres.

Chaque secteur est différent, et une bonne pratique de traduction consiste à adapter votre traduction à votre public. Si le segment du public que vous visez est de grande taille, un nombre important de lecteur·rice·s s’intéresseront à votre contenu.

Pourquoi utiliser un langage inclusif?

Il met les gens à l’aise

L’utilisation d’un langage inclusif présente plusieurs avantages. En effet, il permet de mettre les gens à l’aise et de s’adresser à un public plus large. Cette décision peut augmenter l’engagement des lecteur·rice·s, ce qui peut par la suite accroître votre rendement du capital investi.

Il permet d’inclure tou·te·s les lecteur·rice·s

L’emploi d’un langage inclusif réduit également le risque d’exclure des lecteur·rice·s par inadvertance.

Il permet à votre entreprise de projeter une bonne image, et pourrait même être favorable pour vos activités!

Cette attention démontre que votre entreprise est proactive et demeure au fait des tendances et des actualités. Elle peut également élargir votre public en attirant davantage de lecteur·rice·s, ce qui peut donner un coup de pouce à votre entreprise.

Quelles sont les difficultés liées à l’utilisation d’un langage inclusif?

L’adoption d’un langage inclusif peut sembler être un défi de taille. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider.

Vous ne pensez pas que c’est nécessaire ou vous considérez que c’est une dépense supplémentaire

N’oubliez pas que votre public n’est pas une entité homogène. En d’autres termes : tout comme la société, votre public est très diversifié! Alors même si cette approche ne vous semble pas nécessaire, elle peut être très importante aux yeux des autres.

Vous pensez que c’est trop compliqué

Des changements relativement simples peuvent faire toute la différence. Par exemple, utilisez « iel » comme pronom non genré en français au lieu de « il » ou « elle ». Ce pronom est employé depuis quelques années, et il figure même dans les dictionnaires.

Une autre tactique consiste à avoir recours à des termes épicènes et à des formulations neutres, c’est-à-dire des termes et des tournures qui ne comportent pas de marques de genre relatives à des personnes et qui permettent ainsi de représenter autant les hommes que les femmes dans un texte. Par exemple, employez « le corps enseignant » pour désigner « les enseignants et les enseignantes », ou encore « personnes âgées » au lieu de « aînés ».

Il n’est pas toujours simple de faire le « bon » choix

Renseignez-vous! Votre fournisseur de services de traduction peut vous présenter des ressources et le raisonnement qui sous-tend ses choix, ce qui vous aidera à demeurer en phase avec la société.

Voici quelques ressources utiles :

Comment le langage inclusif permet-il d’éviter l’emploi du masculin et du féminin, par exemple en français ou en espagnol?

En effet, le français et l’espagnol sont des langues qui emploient des termes genrés, mais il existe des ressources pour vous aider à contourner ce fait. Pour le français, la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française offre des conseils et des suggestions à cet effet. En voici un exemple :

  • Utilisez des noms collectifs, de termes neutres et des termes administratifs. Par exemple, remplacez les mots « étudiants » ou « étudiantes » par « élèves », un terme neutre.

Utilisez des pronoms neutres

L’utilisation de pronoms neutres dans vos communications est une autre approche du langage inclusif. Le Guide de grammaire neutre et inclusive fournit une liste de pronoms neutres en français, comme « iel » ou « ellui ».

Principaux points à retenir : langage inclusif et traduction

  • La société évolue vers un langage plus inclusif, et votre entreprise peut faire de même en adaptant son contenu.
  • L’utilisation d’un langage inclusif met les gens à l’aise, évite d’exclure des lecteur·rice·s et montre que votre entreprise est proactive, ce qui lui donne une image positive.
  • Il existe plusieurs ressources pouvant vous aider, et d’autres sont en cours d’élaboration. Un·e traducteur·rice faisant preuve d’assiduité se tient au courant des ressources et de la terminologie relatives à ses domaines d’expertise et fait des suggestions en conséquence.

Vous envisagez de localiser du contenu pour le marché québécois? Nous sommes là pour vous aider. Communiquez avec nous pour découvrir comment Rossion peut faciliter la transition de votre entreprise et adapter votre contenu spécialisé au public francophone.

Communiquez avec nous

Références

https://www.un.org/fr/gender-inclusive-language/guidelines.shtml

https://vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca/index.php?id=25421&utm_source=BDL&utm_campaign=Redirection+des+anciens+outils&utm_content=id%3D5421

https://divergenres.org/wp-content/uploads/2021/04/guide-grammaireinclusive-final.pdf

https://ici.radio-canada.ca/jeunesse/maj/1841118/iel-pronom-robert-dictionnaire-non-binaire

https://vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca/

https://publications.gc.ca/collections/Collection/R2-236-2002F.pdf

https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/fr/outils-tools/index-fra

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

More from our blog

Do You Want To Boost Your Business?

drop us a line and keep in touch